FRANÇOIS

RISTORI

François Ristori est un artiste peintre français, né en 1936 à Eu (Seine-Maritime) et décédé à La Celle-Saint-Cloud (Île-de-France) en 2015.

François Ristori a façonné le paysage d’une certaine néo-avant-garde picturale en France au même titre que B.M.P.T, André Cadere, Bernard Joubert et Claude Rutault, notamment.

Son début de carrière revêt une intense activité ; alors qu’il n’a pas été invité à participer à la Biennale de Paris en 1969, Daniel Buren et Niele Toroni se retirent pour lui céder place. En 1971, Yvon Lambert lui propose une première exposition personnelle qui sera suivie en 1972 par la rétrospective Activité d’un bilan du même galériste (aux côtés de On Kawara, Brice Marden, Robert Ryman,..). Puis, il expose à Bruxelles et à New-York (1976), au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (1977) et au “Coin du Miroir” (1979) qui deviendra le futur Consortium de Dijon. Parallèlement, son oeuvre fait l’objet de comptes-rendus dans les revues telles que Artitudes, Flash Art ou Combat.

Si son travail n’a pas atteint une reconnaissance à la mesure de son intérêt, il a toutefois incontestablement marqué l’histoire de l’art des années 1960-1970 qui a vu certains peintres faire de leur refus une pratique.

Ainsi, à l’aide d’un protocole écrit immuable, il décline les “traces-formes” (un ensemble de signes neutres dénués de tout affect) qui s’autogénèrent et se multiplient sur des supports différents, dans le lieu et l’espace qui les abritent.

Par son irrévérence et son audace – typique de l’anticonformisme des années
1960-1970 – le travail de François Ristori représente une démarche pertinente et singulière qui suscite une réflexion sur l’acte de peindre dans (et en dehors) du champ de l’art.

 

Pierre Belloni

Collections publiques :

Centre national des arts plastiques

Traces formes d’aspect hexagonal, 1984.

Sans titre, 2001.
N°24, 2002.

Collection Yvon Lambert, en dépôt à la Collection Lambert en Avignon

 

FRAC Bourgogne

Traces-formes, 1968.

FRAC Poitou-Charentes

TRACES-FORMES Hexagonales s’engendrant les unes les autres, alternativement, en bleu, en rouge, en blanc, 1974-1975.
Ensemble composé d’un manuscrit, d’un plan de montage, de douze feuilles papier qui constituent un dessin, 2005.

Sans titre, 1999.

FRAC Picardie

Traces-Formes hexagonales s’engendrant les unes les autres, alternativement en bleu, en rouge, en blanc, 1994.
Traces-Formes hexagonales s’engendrant les unes les autres, 1994.

Centre Pompidou – Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou

Traces-formes, 1975.

Musée d’Art Moderne de Paris Sans titre, 1966.
Sans titre, 1967.
Sans titre, 1968.

Musée Fabre

Musée d’Art Moderne et Contemporain (MAMCO) Genève Sans titre, ca 1970.
Traces-Formes, ca 1970, installation protocolaire, dimensions variables.