Nationalité apatride (roumaine - avant 1948 - à la naissance)

Né en 1913 à Bucarest (Royaume de Roumanie)

Décédé en 1994 à Paris (France)

Ghérasim Luca (1913 Bucarest - 1994 Paris) est un poète et artiste d’origine roumaine dont la majeure partie de l’œuvre a été publiée et écrite en français. Considéré comme l’un des fondateurs du surréalisme roumain, dans une atmosphère d’avant-garde menée par Tristan Tzara, Constantin Brancusi ou Victor Brauner. Apatride installé en France en 1952, il y développe une œuvre singulière et protéiforme.

Figure d’écrivain hors pair, qualifié par Gilles Deleuze de « plus grand poète de langue française », Ghérasim Luca est le « héros-limite » de l’inventivité du langage et de l’image, « cubomane » inspiré traversant et sondant les pratiques poétiques, photographiques, du dessin, du collage et des livres-objet, inventeur de l’« ontophonie » comme nouveau régime du langage poétique et de ses possibilités d’expression phonatoire et visuelle.

Explorateur d’une position philosophique « non-œdipienne », Luca revalorise après la Seconde Guerre mondiale la dimension surréelle de l’art et de la vie à travers des opérations déconcertantes de collage, montage, détournement et humour noir, autant de procédés surréalistes suscitant le merveilleux et l’inquiétant.

La cubomanie, série principale de l’œuvre visuelle de Luca qui « rend le connu méconnaissable », est une forme de collage fabriquée à partir de photos ou d’illustrations diverses, mais surtout de reproductions de tableaux, découpées en carrés d’égales dimensions. Ces carrés sont ensuite collés côte à côte de manière aléatoire afin de former une nouvelle image.

Pour réaliser ses Cubomanies, Gherasim Luca fait appel à l’art des XVème, XVIème, XVIIème et XIXème siècles, avec une nette préférence pour les deux premiers : les deux tiers des Cubomanies ont pour source un tableau de l’un de ces deux siècles. Amalgame d’étoffes et de membres, poétique du bégaiement, chaos de la représentation, fenêtre sur le monde ; les Cubomanies font résonner la vibration sourde de l’inquiétante étrangeté, un Tonnerre Confidentiel.

GHERASIM

LUCA