TEXTES

JACQUELINE
LAMBA

Peintre française (1910-1993).

 

Orpheline très jeune, après des études aux Arts Décoratifs puis aux Beaux-Arts, Jacqueline Lamba commence une vie d’artiste indépendante. Elle est décoratrice au grand magasin des Trois Quartiers, puis devient danseuse au Coliséum à Pigalle. Elle publie des photographies, des aquarelles et crée des objets surréalistes. En 1934, elle épouse André Breton avec qui elle aura une fille et participe à des expositions à Paris, Londres et New York. En 1938, au cours d’un voyage au Mexique, elle rencontre Frida Kahlo et c’est le début d’une longue amitié. Au début de la guerre, elle se réfugie auprès de Dora Maar et de Picasso, puis chez Marie Cuttoli. En 1941, J. Lamba et A. Breton partent aux États-Unis. Peu après elle se sépare de lui « pour pouvoir peindre », et partage un temps sa vie avec David Hare, peintre et sculpteur avec qui elle a un fils.

 

Elle participe à deux expositions à la galerie Peggy Guggenheim Arts of this Century de New York dont « Exhibition by 31 Women » en 1943. C’est en 1944, à l’occasion de sa première exposition personnelle à la Norlyst Gallery qu’elle publie un Manifeste de peinture. Après son retour en France, elle expose à la galerie Maeght, puis à la galerie Pierre-Lœb. En 1951, elle fréquente Pablo Picasso, François Gilot, Alberto Giacometti, Claude Cahun, et s’installe définitivement à Paris. 

 

Sa dernière exposition, au musée Picasso en 1967, est inaugurée par Yves Bonnefoy. La lumière, le mouvement, la nature sont ses sources d’inspiration, tels Ciels (dès les années 1960), Fleurs d’eau (1978) et les nombreuses toiles sur le village de Simiane-la-Rotonde dans le Vaucluse où elle s’était installée.

 

Joëlle Guimier

 

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices

© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque